Avis aux érythréens: ne passez pas par Nice!

Publié le par zetkin

Panique au poulailler

erytreens-copie-1.jpgLe grand ami de Sarkozy met en prison des réfugiés.
Si on peut appeler prison, les prisons libyennes...
Il en a tellement mis en une seule fournée que forcément cela s'est vu, s'est su.
Mobilisations et hop tout le monde dehors.
Et ainsi nous apprenons avec surprise qu'il ne s'agissait pas de clandestins mais de réfugiés en quête d'asile. Des réfugiés sans papier:
"Their declared their intention of not staying in Libya and that they are not illegal immigrants  but refugees requesting political asylum and as such they want to obtain the status of political refugee, in a third Geneva-convention country..."
Des réfugiés sans papier comme ceux de Calais, les harcelés du sous-préfet Gavory, les victimes de la mairie de Calais, toute cette engeance organisée à des fins politiques contraires aux droits humains comme l'est le capitalisme.
Les mêmes personnages qui organisent la destruction de tous nos droits de salariés et la marchandisation du service public.
Comme c'est étrange!
Mis à part cet aspect, il s'agit de 400 réfugiés érythréens. Les services Besson sont sur les dents. Evaluons à près de 300 les possibles arrivées dans notre bastion. 1 mois, 2 mois?
Il serait temps de reconstruire le squat Pagniez, d'autant que la maire de Calais n'a aucun projet en vue sauf celui de détruire un abri pour réfugié.

Tioxide: le petit patron est descendu

 

Descendu de son piedestal. Ayant quitté ses fonctions en 2009, Dominique Vanneste, directeur de Tioxide a laissé des traces de son passage chez les salariés de Tioxide, des traces qu'il a tenté d'effacer au Tribunal de Grande Instance de Boulogne-sur-Mer. Il est accusé par le comité d'entreprise de Tioxide de s'être exonéré de respecter une forme de démocratie au sein de la boîte. Il a été condamné.
Monsieur Vanneste oubliait de prévenir ce dit comité ou annonçait des mesures qui étaient déjà prises. On lit par exemple qu'il avait fait placer des caméras de vidéo surveillance sans demander l'avis des salariés.
Il prétend dans le journal local que c'est la police des frontières qui le lui avait suggéré. Cela se passait en juin 2007. Les caméras selon lui, ne travaillaient qu'à l'extérieur.
La police des frontières?!!!! Non!!!? Pas cette police si soucieuse de ne pas empiéter les domaines privés!

Les petits CRS mangent catho, sauce Demassieux

 

college.jpgApéro saucisson pinard, pour les uns, resto catholique pour les autres.

 

Le conseil général du Pas-de-Calais avait pris une bonne décision l'été dernier de priver de cantine les équipes CRS, dont il ne voulait pas devenir co-responsable des violences et chasses régulières contre des réfugiés politiques, comme les érythréens.

 

Cette année, donc, pas de cantine au collège de nos enfants du public, ceux que les CRS matraquent aussi. (j'ai toujours pensé que les CRS n'étaient pas racistes. Seulement dressés à castagner sur ordre. Un policier de la PAF les appelle "les bourrins". Et je regrette ce terme, surtout de la part d'un agent PAF. Leur violence à eux, bien dissimulée à l'abri de leurs bureaux, est calculée dans les détails. C'est dans leur boîte que se trouve un maximum de personnes d'extrême-droite, les ennemis des salariés.)

 

Les CRS sont donc forcés de manger à l'école Saint-Pierre, l'antre de Demassieux, celle où va notre argent public pour les malheureux enfants de riches que compte cette vénérable institution de tri social.

 

Demassieux n'a pas de sentiments envers les CRS. Il voit l'argent que cela rapporte. (Comment l'église catholique a pu embaucher un directeur qui ne respecte pas les valeurs humaines pronées par l'église?)

 

Passons aux choses sérieuses: aperçus entre 11h30 et 11h45, direction boulevard layette, puis la poste, enfin la cantine.

 

La nuit, quand ils ne sont pas à Calais Nord, ils dorment à la résidence Poitou, bordure aérée direction carrefour mi voix.

 

interieur.jpg

 

Commenter cet article