Calais: les victoires ont un drôle de goût

Publié le par zetkin

calais : les victoires ont un drôle de goût

Recul du secours catholique face à la maire UMP/Fn de Calais et ses 25 supporters du Virval.

Après Bailleul, où les réfugiés, pas plus de 20, auront le droit d’être abrités des contrôles illégaux des policiers et du sale temps, durant deux semaines maximum, à 80km de Calais, il faudrait se réjouir de voir le secours catholique exportait son espace d’accueil dans une zone naturelle où les animaux seront les seuls compagnons.

Ouf il ne s’agit pas encore du zoo d’Action Discrète. Les acteurs de cette émission avaient tenté de faire adopter des afghans dans un espace animalier.

 

Rappel historique :

 

Le secours catholique avait voulu ouvrir en 2008, un espace d’accueil avec douches, dans un quartier de Calais, le Virval. Un groupe d’habitants mené par la femme d’un adhérent d’extrême droite avait alors mené une campagne d’autant plus agressive contre la présence des réfugiés, que leur nombre s’amenuisait au fur et à mesure des réunions.

La maire nouvellement élue, Mme Bouchart, s’était aussi opposée à cet espace d’accueil et l’affaire traînait encore au tribunal administratif. Le secours catholique avait alors suspendu l’offre des 4 vieilles douches qu’il assurait auparavant pour faire pression.

La maire de Calais promit donc, pour courcircuiter ce moyen, une installation de nouvelles douches, aux limites de la ville. Douches qui ne seront jamais mises en service et qui offrait encore moins de possibilités aux réfugiés.



Informations de Salam transmises ce vendredi matin :

 

La mairie de Calais a indiqué ce jeudi qu’un accord était intervenu avec le Secours Catholique, ouvrant la voie à une reprise imminente du service des douches par les salariés et bénévoles de l’association caritative, un peu plus d’1 an après que cette dernière a décidé de fermer le service de douches qu’elle assurait pour les Migrants.

Le Secours Catholique et la Ville s’opposaient sur la question d’un permis de construire destiné à offrir aux Migrants des douches plus nombreuses et fonctionnelles, ainsi qu’un accueil de jour pour les enfants et les femmes. La Ville souhaitait qu’un autre lieu soit retenu.

 

Après 12 mois de blocage, le Secours Catholique a donc fini par accepter la proposition de la Ville d’implanter ce centre en un endroit différent de celui prévu : il s’établira donc dans la zone dite du Colombier.

 

 

L’association SALAM se réjouit de voir ce dossier enfin résolu : les Migrants pourront à nouveau avoir accès aux douches et l’accueil de jour pour les Migrants vulnérables répond également à un besoin manifeste.

 

Après l’annonce de la réouverture de l’accueil hivernal à Tatinghem (région de Saint Omer) et à Steenvoorde, et la mise en place du centre d’accueil Intermed pour les Migrants malades, blessés ou fragiles à Bailleul, il s’agit d’une bonne nouvelle supplémentaire.

 

 

Cela ne doit cependant pas nous faire oublier le quotidien particulièrement rude pour les Migrants qui, à Calais comme dans le Dunkerquois, subissent chaque jour une implacable répression policière et notamment la destruction méthodique des abris et la mise hors d’usage des couvertures, tentes, bâches… .......................................................................

Félicitations pour qui ? Sur quoi ?

 

Ancien communiqué de Salam à propos de l’ouverture d’une espace d’accueil au bois des Garennes par l’ancienne municipalité communiste

20 mai 2007 :

Communiqué (les caractères gras sont de Salam) :


L’Association SALAM se réjouit de voir l’intérêt suscité par les conditions de vie inhumaines que rencontrent les MIGRANTS en France et notamment dans le calaisis. Les propositions municipales démontrent une avancée indéniable

Cependant, l’Association SALAM ne peut partager les propositions qui sont faites. En effet, la solidarité nous oblige à refuser notamment de distribuer des repas dehors alors que les bénévoles seraient à l’abri Il est donc indispensable d’avoir :

§ Un réfectoire d’une capacité d’environ une centaine de personnes comme il en a toujours été convenu

§ Un préau d’environ 200 m2.

D’autre part, l’emplacement du terrain excentré proposé par la ville, caché du regard citoyen, ne peut nous satisfaire. L’attitude de la police nous inquiète et nous ne pouvons accepter d’offrir davantage encore en pâture nos amis migrants.


                         Nouveau terrain du repas: "... caché du regard citoyen..." :


Il nous semble d’autre part particulièrement injuste de vouloir les exclure davantage encore en leur « interdisant » de fait l’accès à la ville et donc les échanges avec la population.

Leur présence a pour nous aussi un rôle de témoignage si nous voulons demain voir la société évoluer.

Pour ces différentes raisons, il est pour nous indispensable de réaliser ce projet sur le lieu officiel actuel de distribution, quai de la Moselle, ou sur un site proche. Il nous faut donc revenir au projet dit BARRASavec :

§ Une cuisine permettant de réaliser les repas chauds

§ L’embauche de deux salariés qui viendront progressivement permettre aux bénévoles de retrouver leur place sur le terrain.

Le projet actuel « corrigé » pourrait ainsi en être une étape dans un échéancier officiel.

Persuadée que ces remarques sauront trouver écho, l’Association SALAM est à l’écoute de toutes suggestions et toujours prête à travailler dans un esprit constructif en dehors de toute logique partisane.

 

Sans violence et avec respect, Besson réussira-t-il à détruire le droit d'asile?

Personne ne souhaite avoir à contrôler les contrôles policiers et à récupérer les récits de violence. Personne ne veut voir les réfugiés crever de froid dans la rue.

Imaginons que la mairie installe un camp chauffé et accueille les réfugiés le temps qu'ils se fassent attraper.
Imaginons que la police exécute légalement les procédures conduisant aux contrôles des papiers et à l'arrestation. Imaginons que les réfugiés soient nourris à la PAF et conduits ensuite dans un beau centre de rétention avec des policiers courtois, à leur écoute, jamais usés par le travail.

Serions-nous contents?

(les images ont été ajoutées au texte de salam)

Commenter cet article