contrôle illégal de la police de la fausse république

Publié le par zetkin

link

Jeudi 10 décembre 2009, 20h, café de la gare.

1 car de CRS roule en direction du parc Richelieu. Observation de leur objectif.

Quatre personnes à la peau noire marchent sur le trottoir, en direction du parc Richelieu. Ils arrivent au niveau de l'abri bus sous lequel 2 femmes sont assises.

Le  car de CRS, compagnie 11, observé, fait le tour du rond point en face du garage et remonte vers la gare.

Il roule dangereusement à contre sens de la circulation et stoppe devant l'abri bus.

A mon arrivée, les policiers sont déjà en train de demander les papiers aux 4 personnes noires. Je m'approche.
L'un des policiers me répond de dégager de ce contrôle.

J'entreprends de discuter du contrôle.

Je ne cesse de demander les motifs et met en parallèle la couleur de la peau et le fait qu'ils soient les seuls à être contrôlés alors que nous sommes trois françaises sur le même lieu de contrôle d'identité.

Le policier communiquant a répété que les contrôles au faciès étaient illégaux. Mais il a refusé me donner les motifs. En effet, ils n'avaient sans doute pas encore eu le temps de les inventer pour qu'ils correspondent un peu à la réalité vécue et filmée.

Derrière moi, l'une des deux femmes qui s'est dit d'origine algérienne-marocaine(?!), a soutenu les CRS. Selon elle, ils ont le droit de contrôler au faciès parce qu'il y aurait des gens comme eux (les noirs?) qui faisaient des agressions. Je lui ai répété fermement que ce n'est pas la loi de contrôler au faciès quelque soit les gens en face d'eux.

Une fois les policiers partis, la discussion s'est poursuivie. J'ai demandé à la femme d'énumérer les agressions. Un moment silencieuse, elle n'a pas pu me citer autre chose qu'une soit-disante agression contre des agents de la sécurité de MATCH, un super marché de Calais Nord. Elle a ajouté qu'elle avait vu cette agression. Je lui ai dit que je supposais que les agents de MATCH avaient interdit l'entrée aux réfugiés. Elle ne m'a rien rétorqué. donc 2 suppositions, soit elle me ment pour accréditer ses thèses, soit effectivement la Sécurité de MATCH fait du tri illégal à l'entrée du magasin.
Ensuite elle m'a dit qu'elle serait d'accord pour qu'on mette beaucoup de caméras vidéos de surveillance. Des intervenants m'ont aidé à lui parler de l'inutilité de ces caméras et je lui ai dit que je n'avais pas envie que mon pays devienne une dictature comme au Maroc qu'il ne fallait pas se laisser faire.
L'autre femme qui l'accompagnait me soutenait parce qu'elle savait que je connaissais le droit.

Les gens d'origine étrangère auraient-ils peur comme cette dame de tout le battage fait autour des étrangers. Croient-ils se protéger en supportant cette politique qui vire au fascisme? Bien mauvaise posture.

Commenter cet article