Des prisons de Kadhafi aux persécutions de Bouchart

Publié le par zetkin

Depuis l'arrivée au pouvoir de Sarkozy et de son ami Berlusconi, les tractations avaient commencé avec Kadhafi pour emprisonner les réfugiés politiques qui passaient sur le sol libyen. Dès lors, viols, violences policières, surpeuplement et manque de nourriture ont été le lot quotidien des survivants érythréens et soudanais.

 


La guerre récente contre Kadhafi a provoqué la libération des camps de réfugiés politiques, promis à de longues années de prison pour avoir voulu sauver leur vie en gagnant l'Europe.


Comment demander l'asile sans pouvoir pénétrer dans les pays qui ont signé la convention de Genève?


Les atteintes à la vie des réfugiés: une spécialité néo nazie de l'UMP?

 

Ces derniers mois, le tribunal de Boulogne-sur-Mer eut à calmer les ardeurs racistes de quelques boutonneux bouffis de bière. De quoi étaient-ils accusés? la violence pour certains, on leur reprochait pour d'autres la destruction des abris sous le pont.

 

Une technique de la police et de la mairie de Calais

 

Alors qu'elle avait assuré le maintien de l'abri jusqu'en septembre, tout à coup Mme Bouchart annonçait le 21 juin la fermeture du squat de la rue Descartes qui abritait les réfugiés, sans bien entendu préciser la date d'éviction.


Le 27 juin 2011, le squat a été envahi par la PAF de Coquelles, puis fermé. On proposa aux réfugiés demandeurs d'asile 24h dans un foyer...

vlcsnap-2011-07-09-00h17m48s199.jpg


« Je n'en veux pas aux migrants » se plut à expliquer Mme Bouchart, face aux humanitaires. Non, à peine! Dès le 27 au soir, ce fut la chasse aux réfugiés désirant dormir; M.Mignonnet, adjoint à la misère et à la bêtise durables, l'homme qui vole et fait détruire les affaires des pauvres, accompagnait les policiers.

 

 

 

 


Squat ou maisons des Fontinettes: Natacha Bouchart, en toute illégalité


Le procureur de Boulogne-sur-Mer a jugé l'irruption de la PAF de Coquelles dans le squat Thélu complètement illégale. (information du médecin légiste)


Il s'agit encore ici d'une demande de la mairie de Calais pour occupation illicite d'un terrain, loi qui ne peut s'appliquer aux squats.

vlcsnap-2011-06-21-22h49m33s245.jpg

De plus, le projet d'éco quartier dont s'est expliqué le maire n'a pas encore été proposé en conseil municipal. Rien n'est signé.

 

Aucun panneau d'affichage n'a été placé.


maison-de-boubou.jpgEt pourquoi donc le maire de Calais ne respecte pas la loi?


Idem pour le quartier des Fontinettes où Mme Bouchart a décidé d'écraser les maisons des gens quelques jours avant la visite du ministre du logement, censé bénir un projet qui aurait reçu l'aval de tous les habitants.


Et tout à coup, nos maisons sont devenues dégradées pour mieux y faire ériger des logements inaccessibles aux revenus moyens des calaisiens.

 


 

Chasser les « pas riches » du Centre-Ville avec l'aide d'un préfet rompu à toutes les demandes d'une amie de Sarkozy: voilà le Calais de Bouchart, nettoyée de ses pauvres et de ses réfugiés.

 




Commenter cet article