quelle est la situation actuelle?

Publié le par zetkin

Niveau association:


chacune est prête à s'engager dans des actions avec nous, pour peu qu'on montre qu'on attaque leurs "ennemis".

Salam s'en prend à l'Etat avec une virulence d'autant plus forte qu'elle veut faire oublier la mairie.

Csur s'en prend à la mairie qui favorise Salam et se moque d'eux.

Médecins du Monde est toujours trop timoré, Amnesty n'en parlons pas (ou plutôt entre nous).

BM s'en est pris aux quelques no borders venus à la distrib du soir. Elle avait sans doute cru qu'aucun n'était français. le couple n'était pas là.
Mais grosse erreur. J'attends encore un peu les renseignements.

c'est dû certainement à notre action dans la mairie.

côté procès:


avouons que je ne me doutais pas que le gavory ou le ministère avait envie de se montrer méchant avec moi. Faut pas exagérer l'importance que j'avais à l'époque.
C'est donc bien gavory qui m'en voulait perso. avec mes photos de sa tête couronnée de la preuve de sa fonction de chef de la police, responsable de toutes les violences et maltraitances d'Etat.
le ministère a d'autres chats à fouetter.

d'être liée à d'autres dans un mouvement courcircuite beaucoup mes réactions qui pourraient être prises pour une action du mouvement.
Et dire que ce monsieur est venu près du hangar comme la Bouchart. sans qu'aucune action soit réalisée.
On le fait kidnapper par les réfugiés cagoulés (leur capuche et un cache-nez devraient suffire) et on l'enferme dans le hangar en le collant à la porte.
Les CRS et autres ne fracasseront plus notre porte.
On est gentil. On les avertira avant que la porte est blindée par un sous-préfet.

ça doit être lui qui a dit un truc amusant du style: "Le mégaphone a parlé", en faisant référence à ce que je venais de dire à haute voix mais sans mégaphone. Dans la pénombre de la rue de Cronstadt, je ne l'avais même pas reconnu.
Pas ma faute. J'ai trop de têtes à me souvenir. C'est déjà bien d'avoir la mémoire des tordus.

côté No Border, on se réorganise:

légal pas légal, le hangar privé.

les idées germent. on repousse là où on ne nous attend pas.

ceux d'outre manche et en allemagne aussi avec de belles idées qui nous donnent des exemples:
ambassade-france.jpg

en fait j'aimerai bien quitter le mouvement et ne plus rien avoir affaire avec. ou plutôt créer le mouvement communiste No Border et travailler de temps en temps à promouvoir les actions No Border quand elles sont ce qu'elles ont été ces derniers temps. Il manque encore l'éclairage politique mais ça va venir.

Karl Marx m'a déjà dit que le parti n'était pas internationaliste.
Mais rien n'empêche le parti de servir des luttes pour les traduire sur notre sol français.

L'article anglais se terminait par:
"No Border, No Nation!
Solidarité avec les sans papiers (en calais)!
abolish capitalism. "

Eux au moins sont plus directs.
Mais comme me le faisait remarquer le fils de droite, on ne peut pas réclamer la fin du système capitaliste uniquement pour supprimer les frontières ou laisser passer les réfugiés.
D'où l'importance première de toutes les luttes de salariés contre le système capitaliste.

ça serait amusant que des No Border participent aux luttes en France, en tant que No Border.

qu'enfin, on finisse par comprendre que tout est issu d'un même système.

Commenter cet article