Sea France: entre chantage, manip de droite et euphorie de P. FA

Publié le par zetkin

manifestants anti grévistes n°3Les accords signés, soit-disant à la dernière seconde sinon Sea france mourait en janvier 2010, avaient été remis en cause autant par la CFDT que la CGT qui avaient trouvé des différences entre le texte initial et celui présenté à la signature syndicale.

Bien entendu, ces ajouts étranges concernaient les salariés.

 

Sauver Sea France, signifiait pour la direction: travailler plus, avec moins de salaire et moins d'employés.

 

Il a été décidé: 6 mois avec un administrateur avec possibilité de renégociations du plan social. Ils laissent présager des atteintes plus graves à l'emploi.

 

Nord Littoral: le relais patronal des combattants anonymes

 

nord-littoral.jpgPar chance pour Pierre FA, Nord Littoral s'est mis aussi à vouloir sauver Sea france. La sauver de ses méchants salariés qui font des grèves et prennent en otage les familles et les clients. (et pire, qui se sont révoltés sainement contre la désinformation du journal)

 

Le syndicat à abattre fut la CFDT. Mais rassurons ce syndicat: Nord Littoral est spécialisé dans le combat anti syndical, sans aucun parti pris sur le nom du syndicat.

 

Fait nouveau cette fois, le journal serait, selon les rumeurs politiques, à l'initiative d'un regroupement droitier sur Face Book. Un personnage de Sea france, ex-CFDTiste, à la retraite, aurait  été reconnu sur photo.

 

Ah, ce n'est pas bon de s'attaquer à un journal sur lequel s'essuient les pieds crottés de la police et de l'Etat Sarkozy!

 

Un rassemblement d'anomymes raté

Un appel à venir manifester dans Calais, silencieusement, pour sauver Sea France, n'a pas trompé les calaisiens, ni les salariés de Sea france.

 

Pire pour Nord Littoral: des manifestants ont déclaré ne pas se battre contre la CFDT et ont reconnu que sans les syndicats, la perte de 482 emplois aurait été plus "drastique". Donc, il n'y a pas eu d'affrontements sanglants. et s'il y en avait eu un, comme je suppose espéré par les charognards, il n'est pas dit que la poignée droitière soit victorieuse. On peut être mille sur Face book, mais mille éparpillés en France, les UMPistes ne sont pas si nombreux tout compte fait.

manifestants-anti-grevistes.jpg

60 personnes en majorité venues de Paris ont déambulé dans les rues de Calais jusqu'aux grilles de la sous-préfecture. Un personne interrogée sur les motifs de sa présence, convenait que la direction était en train de saborder ses bateaux tandis qu'une autre paraissait éprouver une adversion politique pour les syndicats.

manifestants-anti-grevistes-n-2.jpg

Un mélange donc d'adhérents de droite et de salariés très inquiets par l'attitude de Pierre FA.

 

En exemple, intervieweé par la VDN, Marine (Le choix de ce prénom est volontaire?) est décrite comme parisienne, pas habituée à battre le pavé. En clair, une personne qui ne doit jamais faire grève et qui se fiche des droits de l'ensemble tant qu'on ne touche pas à son travail et à ses petits profits personnels.

 

Croit-elle que ce sera suffisant de montrer tant de dévouement envers le patron?

 

A remarquer: peu de policiers pour un regroupement de salariés inquiets. Gavory ne craint pas les anti-manifestants, des suppots idéologiques de sa si grande action de "modernisation" qui va nous faire revenir au XIX ième siècle.

 

Union des Marchands et des Pourris

 

Et pour bien montrer que c'est la droite aux commandes de ce machin promu par Nord Littoral, deux représentants de cette droite qui se moque des salariés battaient eux aussi le pavé: Un adjoint UMP et un patron.

 

L'UMP, c'est près de la place d'Armes ou au conseil municipal.

 

Allons les chercher le Premier Mai, ces grands défenseurs des travailleurs.

 

 

Veuve joyeuse

Pierre FA retire son crêpe

 

L'homme avait vidé son sac dans la VDN du 9 avril. Une photo le représentant abattu et semble-t-il en prière complétait le personnage. et voilà que le dernier paragraphe de l'article se termine par:

 

sauvetage.jpgcompatit-FA.jpgSeaFrance a-t-elle encore une chance de s'en sortir ?
« En la mettant sous la protection du tribunal de commerce, je veux y croire. Nous avons une chance inouie : notre entreprise a un business indélocalisable. Le marché transmanche, on ne peut pas l'envoyer en Roumanie, au Maroc ou en Chine. Et si on ne fait pas les zouaves, on est les rois du pétrole. »

 veille de la mort de sea france

 

Le marché transmanche, si on ne peut pas l'envoyer autre part que sur la côte, on peut très bien le faire exploiter par des privés. Pas une parole de ce saint homme pour le bien public dont il est pourtant une sorte de garant.

 

Pour détruire notre entreprise publique, Pierre FA et sa direction désorganisent Sea France et donnent la clientèle à sa concurrente P§O.

 

Le marché du transmanche et la croissance du frêt ne seraient bons que pour les entreprises privées?

 


Commenter cet article