Vivement un nouveau procès contre zetkin!

Publié le par zetkin

Si cela n'était pas grave de conséquences, je pourrais éclater de rire.

Voilà que Salam lance ses troupes ce 24 mai, sans attendre un nouveau procès:

 
"Nous dénonçons les manques démocratiques de ces jugements de nos amis soudanais.  
  
Nous affirmons que la POLITIQUE de l'IMMIGRATION ne peut se résumer à la SEULE REPRESSION !  
  
Nous dénonçons les harcèlements qui s'intensifient encore dans le calaisis !  
  
Soyons tous solidaires ! "

 

 

Réseau d'aide aux migrants, réseau d'aidants, réseau de passeurs...

 

 

Nord Littoral du 24 mai:

 

" Convoquée en justice pour outrage
à agent

Une militante des réseaux d'aide aux migrants est convoquée devant la justice le 15 septembre 2010 pour outrage à agent, un CRS. Les faits qui lui sont reprochés se sont produits samedi soir à Calais."

 

Et réseau de Résistance?

pour bien marquer le contexte fasciste dans lequel ce pouvoir capitaliste nous plonge.

new.jpgJe n'avais pas tant résisté que cela pour autant.

 

Ce samedi 22 mai ne fut qu'une suite d'évènements imprévus et qui déboucha sur une garde à vue.

 

Lorsque les CRS sont intervenus, un deuxième car arriva. Les flashs crépitèrent. Je m'en moquais. Le policier qui m'avait photographiée descendit et continua par nous filmer de près. Prions Dieu qu'il ne donne pas nos images aux abrutis racistes!

 

Le conducteur du van lui,  reculait, avançait, se souciant peu de savoir s'il allait écraser un no border en surveillance extérieure

 

Mais pourquoi le CRS à qui j'avais répété la question a bien été incapable de s'en souvenir une fois au commissariat. Il a suffi qu'il retourne parmi ses congénères qui n'avaient rien entendu, et dire "elle m'a fait un outrage".

 

Hop, aussitôt le chef est venu me demander ma carte d'identité. Puis vérification faite, "Allez en garde à vue! on va voir si ça vous amuse!"

 

J'ai demandé pour quoi.

 

Le policier ne savait pas de quel outrage il s'agissait mais je fus pincé aux deux bras, tandis que mon gros insulteur machiste me tordait l'index inutilement, comme s'il voulait me le casser.

 

Encore un à surveiller de près. C'est bien connu, ceux qui attaquent les femmes de ma corpulence sont capables de violences envers les réfugiés.

 

J'espérais au moins qu'ils m'emmènent à la PAF, histoire de mesurer l'ambiance et de compter le nombre de prises. Ben non, ces messieurs ont du stopper devant le lycée. Ils ont reçu l'ordre de me ramener au CU, en fait le commissariat de Calais.

 

Arrivés là, on descend et ce fut pratiquement moi qui conduisis la petite troupe.

 

Je ne raconterais pas qui a été correct avec moi durant cette garde à vue. Je ne voudrais pas leur créer des soucis, même si ce sont des policiers. J'ai le respect de ceux qui ont le respect des autres quelque soit leurs opinions et leur origine.

 

Après tout, je fus celle qui a insisté pour qu'on sauve la vie d'un policier et j'ai soigné médicalement du mieux que j'ai pu un élément d'extrême-droite. C'est ça être communiste.

 

Par contre, l'un de ceux qui se retrouvent souvent sur notre route, la route No Border s'entend, m'a carrément déçue. Je le pensais très correct et respectueux du droit. 

 

L'outrage concocté par les services de police est bien entendu complètement inventé. Si le CRS avait jugé outrageant que je lui répète une question, pourquoi ne l'a-t-il pas écrit sur la plainte? Qu'il laisse au juge de décider si oui ou non, cela relève d'un outrage.

Commenter cet article