en live du 25 au 28 mars

jeudi 25 mars

le conseil a eu lieu hier soir. dommage que je n'ai même pas songé y assister. mais il aurait fallu que j'en connaisse la date.

donc, il y aurait eu un accord avec le conseil régional, en février pour une subvention qui concernait la construction du mur honteux. Bravo Percheron. Va falloir lui envoyer les photos de ce qu'il dépense pour aider à un acte hautement raciste.

le conseil municipal a précisé:

journal

Aménagement de la plateforme Darquer
Le Conseil Régional Nord Pas-de-Calais et la ville se sont associés pour aménager la plateforme Darquer. Les associations humanitaires pourront ainsi bénéficier d'un espace dédié à la distribution des repas aux populations en migration. (Réalisation d'une plateforme en enrobé, mise en place de deux bâtiments modulaires, mise en place d'un auvent couvert, pose de clôtures et de portails, réalisation d'un éclairage extérieur.)

dans l'ordre du jour du conseil municipal:
 
1 – BATIMENTS.- Convention de subvention pour la mise en place d'un pare vent au droit des auvents de la plateforme DARQUER entre le Conseil Régional Nord/Pas-de-Calais et la ville de Calais.

Quand la mairie va-t-elle poser un pare-vent? A la fin de l'hiver 2011? Quand il n'y aura plus de réfugiés, ces populations migrrrrrantes...

Va-t-on être obligé de compléter par nous-mêmes? Les toits ne sont pas hauts. J'ai bien regardé c'est faisable et on a le matériel.

Mais il faut être soit complètement abrutie, soit complètement mauvaise, pour ignorer (ou feindre ignorer) les vents constants qui balaient le port et transforment les averses en coup de fouet. Autant ne pas poser de toit.

En fait je pense qu'elle est les deux.

Remarquons que l'auberge des migrants a reçu sa subvention de 4000 euros. Pas étonnant.
Ne parle pas de salam dans le journal. ni de la belle étoile.

La vidéo surveillance va enfin faire son apparition par le biais humanitaire, pour protéger les douches des réfugiés. Mais au fait, qui a volontairement retiré l'équipe de sécurité deux jours avant l'ouverture officielle? la mairie.

Cette histoire de vidéo surveillance, depuis l'année dernière, cela fait son chemin dans la tête des droite et chef de la sécurité municipale. On commence toujours par une justification poussive puis ensuite, on impose à tous. La police sait pertinemment que la vidéo surveillance n'empêche pas le passage à l'acte.
Pour résoudre le problème des douches, on transporte les douches en ville. Sur le lieu de distribution des repas, par exemple.
cela éviterait à la camionnette du secours catholique de fuir devant les assaillants ivres de propreté et de dignité. On dépenserait moins d'argent et il y aurait plus de douches assurées. Hop on se lave et après on mange. ou l'inverse.

Car enfin, c'est une atteinte à la santé des personnes que de les priver de toilettes, alors qu'ils ont le droit de déposer leur demande d'asile en angleterre.

.........................................................................................................................................................................................................................

Que faire? m'a demandé rosa.
Je lui ai répondu.
mais elle n'a rien ajouté, ni commenté.

le retrait du terrain, il est vrai, ne m'est pas très profitable.

et tout le monde s'engage dans les réunions transfrontalières, oubliant que nous ne sommes pas tous libres de notre temps. zut, il y a des salariés lestés à leur poste. "m'sieur, je peux aller à une réunion no border très importante à mes yeux?" Non, cela ne se peut pas.

bon, on peut penser qu'ils ont plus d'idées que nous.
Mais frontex ça m'intéressait drôlement. je ne sais pas comment agir contre cette armée anti étrangers, fasciste dans sa nature et dans son fond. Beurk.

et il y a à nouveau des fachos (en petit nombre) qui ennuient les sans pap de lille. Il va falloir aussi prévoir d'y aller ce mercredi. avec les armes qui conviennent à ce genre d'abrutis.

il y aura d'abord le "no sarkozy day". histoire de protéger également.
et puis l'autre réunion.

à préparer tout ça.

...........................................................................................................................................................................................................................

D pense que la convocation au commissariat ne débouchera sur rien, que rien ne peut nous être reproché.

D n'a pas été encore victime des subtilités policières qui peut assembler des fragments en un monstrueux délit, comme de mauvais paléonthologues assembleraient quelques os trouvés en un bête qui n'a jamais existée mais qu'ils monteraient comme le résultat d'un si pénible travail de reconstitution.

En fait, on n'avait que deux voies pour le hangar. le rendre visible et se faire immédiatement réprimer.
faire ça sans le dire et la personne âgée d'en face qui n'a jamais du voyager ni connaître la misère, aurait contacté la police. c'était comme cela que ça se faisait sous Vichy. et on aurait eu à la fin la réquisition du procureur dans le meilleur des cas.
je vois plutôt les CRS entrer sans taper autre chose que nous et les réfugiés. c'est que ça entre sans ordonnance dûment remplie, ces militants du préfet et sous-préfet, envoyés par nos amis de la PAF.

même si c'est chez nous.

L'histoire racontée par le propriétaire nous démontre que si des abrutis peuvent faire signer à d'autres abrutis n'importe quoi, où va la France et ses principes républicains qu'ils piétinent au grès de leur xénophobie monnayable.

Samedi 27 mars

Réunion du matin. Selon marx, les grand orient sont des socialistes.

Les polices nationale et municipale (à pied) étaient présentes aux alentours de la mairie.

Je n'ai pas su s'ils m'auraient bloquée ou pas.
Je suis tombée avec chance sur trois femmes dont deux sont membres du parti et proches de salam. Nous avons discuté tout en avançant. Cela m'a fait sourire. Il faudra songer user de cette technique d'évitement.

La maire Bouchart était collée dans un groupe. Elle aussi use de cette technique d'évitement de la répression militante. Comprenait-elle ce qu'on lui disait sans que Demassieux soit là pour lui traduire et lui dire comment elle doit réagir? Je la distinguais à peine.

La réunion a débuté avec les remerciements appuyés d'un des organisateurs.

"On n'est pas là pour stygmatiser Calais"

ni pour en parler, en fait...

Trois intervenants. Ce n'était ni bien, ni mal, comme discours pour les deux derniers.

Bouchart nous a saoûlés d'abord sur les changements touristiques de la ville de Calais qui aurait une autre image maintenant. On aurait dit un bilan de mi mandat. Peut-être a-t-elle tout simplement repris ses auto félicitations du jour des voeux.

L'autre moitié fut consacrée à la présence des réfugiés sur Calais. Et là son verbiage sentait la lecture d'un discours qui n'était pas d'elle.

Un discours si différent de celui habituel que transcrivent tels quels, les journalistes. Pas un mot sur les ventres des calaisiens écrasés par des provocateurs venus de l'extérieur. Pas un mot des massacres de pieds par des étrangers.

On a appris que c'est elle qui a installé les toilettes sur le quai de la Moselle.
Ah bon, je pensais que c'était salam!

Quelle grosse menteuse!

Elle a eu le culot de dire après avoir évoqué ces toilettes: "et oui... des toilettes!"

Il va falloir lui régler son compte, elle qui jette des gens dehors, des femmes, des enfants, des bébés comme en octobre 2008.

Les humanitaires présents n'en revenaient pas de son hypocrisie.

On a appris par sa bouche que la mairie compte utiliser des bâtiments municipaux pour abriter le jour ceux qui le méritent, les femmes, les enfants, les malades.
Les autres, punis, ne le méritent pas?

Mais d'ailleurs qu'est-ce que c'est que cette annonce? les bâtiments municipaux sont-ils les modulaires à venir dans la zone naturelle du virval?

Quand le type a annoncé donner le micro au public qui souhaiterait poser des questions, qu'a fait la courageuse Bouchart? Elle s'est tirée.

Normal, Demassieux ou l'un de ceux qui savent écrire en français correct, n'avaient pas pu lui filer les réponses à des questions dont ils ignoraient la teneur.

Côté Grand Orient, à trois intervenants du public dont moi, a été répondu qu'on n'était pas là pour parler de Calais. On m'a même rappelé que leur "lutte" consistait dans l'intégration!
Pourquoi faire une réunion à Calais alors?

Pour leurrer les gens sur l'abrutie en chef? et faire croire que tout a évolué dans le bon sens à Calais?

Tout n'a pas été négatif dans leur discours du matin mais ce n'était pas ce que certains attendaient.

Les autres intervenants du matin ont été bien. Ils ont voulu surtout parler de la situation de répression à calais. un belge (?!) s'est demandé pourquoi les organisations syndicales ne s'occupaient pas des réfugiés. Le grand Orient lui a répondu que tel n'était pas le cas!
Ah bon?
Un homme dont l'origine familiale est africaine a tenté de dénoncer le colonialisme dans le continent africain, pour expliquer la venue des gens en France.

L'après-midi, MDM est sorti de là, ravi. Il m'a dit que le Grand Orient tenait des propos ressemblant à ceux de no border, que les francs maçons étaient pour la liberté de circulation.

MDM ignore encore que la liberté de circulation dans un monde capitaliste peut signifier en clair, l'exploitation maximum des salariés et la destruction des droits des autochtones. des droits de tous, en défintive.

Enfin, l'après-midi, aucune personne repérée comme nous ayant parler, donc proche des no border n'a eu le droit d'entrer assister au colloque ouvert au public.
Le petit en a été choqué.

dimanche 28 mars

Indy parle de la manif à chauny contre les nazillons et leurs stupides croix et autres symboles. Quand on lit un artcile consacré à ça, on comprend que les nazillons ont du soutien pour le moins actif, chez les gendarmes.

Ma mère nous avait expliqué avec une très vive émotion, comment des gendarmes avaient ri des tortures qu'ils avaient infligées à des curés français jusqu'à ce qu'il en meurent, en indochine, et comment elle s'était levée, elle, pour leur dire leur fait à ces porcs de la gendarmerie.

et moi j'étais fière d'elle.

En mai 2005, alors qu' à deux personnes on décollait le soir des affiches du FN d'une porte EDF, nous était tombée dessus une équipe de gendarmes. les gendarmes ne furent pas trop sympas à leur façon bondissante de s'éjecter de leur fourgonette.

un peu plus loin mais dans le même quartier et à la même période, je pratiquais la même activité en plein jour. hop, c'est un type qui est arrivé en me hurlant de laisser la liberté d'expression. il m'a dit qu'il allait en parler à ses potes des RG. (bof)ce type est l'un de ceux qui se retrouvent souvent dans le voisinage des interventions CRS. Petite fourgonnette blanche, avec des vitres étroites et rectangulaires, quelques étiquettes collées derrière. a été aperçu près du local no border, dans une rue adjacente. le type porte souvent une casquette à carreaux, cheveux gris, 1m75 environ, une cinquantaine d'années, assez maigre, sans barbe.

re-porte EDF, sous la flotte, même activité, en plein jour, c'est la femme d'un gendarme qui est venue me saoûler sur la propreté de la rue comme je laissais tomber au sol les morceaux d'affiche. j'en ai fait une grosse boulette et j'ai réussi par chance à livrer ce "colis" dans le pot de fleurs à l'entrée de l'immeuble des gendarmes.

pas étonnant qu'à chauny, ça se passe mal.

...........................................................................................................................................................................................................................

hier soir j'ai raté le rendez vous au repas du soir.

reporté au matin. DF m'a dit avoir été contacté par les journalistes. puis que c'était lui qui avait contacté un journaliste. je n'ai pas réussi à parler du problème de communication. pas sûr que quelqu'un accepte de se taper l'angleterre.

je n'arrive pas à exprimer ce que j'ai à dire pour redresser la barre.

ce qui est certain pour l'instant, c'est que la PAF a reçu l'odre de nous énerver. deux gardes à vue en très peu de temps pour des motifs sans objet. on va devoir s'abonner à l'avocat de service.

DF semble être la prochaine victime. il va falloir se dépêcher de faire ce qu'on doit faire avant que ce ne soit impossible.

..........................................................................................................................................................................................................................

A présent que le colloque sur l'humanisme de bouchart est fini, il va y avoir fermeture du squat des africains? GODF semble avoir des difficultés à mettre en ligne le colloque, on dirait.

..........................................................................................................................................................................................................................

question nb, le même problème qu'à calais semble être soulevé outre manche. des HH nb? ou l'inverse... sauront-ils se définir dans un sens ou dans l'autre.

j'ai eu le curieux sentiment qu'une partie ne connaît pas les milieux aa anglais. et à la question des BB que je pose de manière répétitive, il semblerait par contre que certains soient connus.
en fait, je crois qu'il a mélangé les BB avec des activistes tout simples. A ce compte je figurerai sur la liste.

pour en revenir à cette épineuse direction des opérations, il est évident que nous avons affaire à de sacrés HH qui n'hésitent pas à descendre privatiser les discussions et les consensus. Mais où sont les autres? et comment entraîner sur des terrains qui pourraient se révéler dangereux, si moi-même je ne suis pas dans le groupe?

j'ai vraiment essayé de traduire en anglais mes pensées. et puis j'ai regardé à qui je parlais et j'ai renoncé. La perspective londonnienne était intéressante, vue comme il nous la présentait.
mais une fois lus les thèmes, je sens qu'ils feraient une drôle de tête s'ils me voyaient débarquer. moi-même, je ne me sens pas l'âme de discuter couverts et autres du même genre. on n'est pas dans une réunion de caritas.

le colloque et notre absence prouvent encore une fois que nous sommes incapables de préparer des contre offensives, par défaut de nous être entendus sur ce qu'on veut produire comme discours.

pourtant le colloque s'y prétait. d'accord, on l'a su tardivement. et si on y était allé à plusieurs, sans doute que nous n'aurions pas pu entrer dans la mairie. Il faut se faire discret pour atteindre notre but.