Environnement: SAC à ordures

de la dépêche de l'Education:


"Née le 29 mai 1963 à Lens (Pas-de-Calais), Mme Bouchart siège depuis 2001 au conseil municipal de Calais, où elle préside le groupe UMP.

Conseillère régionale depuis 2004, elle est également déléguée à la communauté d'agglomération du Calaisis depuis 2005.

Fille de Maurice Keuroglanian, secrétaire départemental adjoint du RPR dans les années 80, Mme Bouchart est entrée au RPR alors qu'elle n'avait que 16 ans.

Divorcée sans enfants, elle est attachée de direction au service achat d'un établissement scolaire de Calais où elle réside depuis 18 ans.

Amatrice de cinéma et de polars, elle collectionne aussi les miniatures de parfum."


RPF et Service d'Action Civique

extraits:

De Gaulle: Nous voulons l'éclatement... des chefs du PCF


"En 1947, il [ De Gaulle] crée le RPF. Pour se faire une idée des objectifs politiques de ce parti, ce petit extrait d’une de ses brochures de formation interne, intitulée La lutte pour le pouvoir, devrait suffire : “Nous voulons considérer que le PCF, danger national, doit être détruit. Nous voulons l’éclatement de son appareil, de ses moyens et, le cas échéant, de ses chefs”. La brochure en question a été rédigée par un certain Jean Dides, membre du RPF depuis 1947, et qui, pendant l’Occupation, était le principal collaborateur du directeur des Renseignements Généraux, un dénommé Rotee, fusillé pour collaboration à la Libération."

Une asso de criminels, collaborateurs et spécialistes de chasse aux juifs et politiques


"Cependant, les réseaux qui en formaient le noyau existaient dès la fin de la deuxième guerre mondiale dans le cadre du “Service d’Ordre” du RPF, le parti gaulliste de l’époque. Partisan d’un régime fort, “au dessus des partis”, puisque fondé essentiellement sur l’appareil répressif de l’armée et de la police, de Gaulle avait mis en place, sous la couverture légale du RPF, une organisation paramilitaire de quelque 16 000 hommes recrutés dans les milieux criminels - ainsi en était-il du proxénète Jules Orsini - et dans les réseaux de l’extrême-droite et des anciens collaborateurs de l’occupation hitlérienne, comme Simon Sabiani et Gérard Gerekens. Sous l’occupation, ce dernier dirigeait à l’intérieur du PPF, le parti fasciste de Jacques Doriot, les groupes de choc spécialisés dans la chasse aux Juifs, aux communistes, aux socialistes et aux syndicalistes. Un tel curriculum vitæ était parfaitement adapté aux finalités du RPF."

En France: "Nous visons l'élimination de la CGT"


"En France métropolitaine, le SAC mène des opérations contre les forces de gauche, et en particulier contre la CGT, le PCF et l’UNEF. Il s’agit d’agressions, de menaces de mort et d’autres procédés d’intimidation, ainsi que de la constitution de fichiers de renseignement sur les militants. Un fascicule de formation interne du SAC, rédigé en 1964, et cité dans le livre d’un ancien membre du SAC, B comme Barbouzes, préconise “une offensive permanente, une action constante, suivie, intelligente” contre la CGT, visant à “l’éclatement de cette centrale syndicale”. Le document conclut : “Ce n’est pas la réduction de l’influence de la CGT que nous visons mais son élimination pure et simple.”

1968: préparation d'une rafle d'opposants qui auraient du remplir des stades


"Le 25 février 1974, quelques mois après le coup chilien, le quotidien Libération a publié un document daté du 24 mai 1968 faisant état du modus operandi de ce coup de force à Marseille. Le document comportait une liste, fournie par la DST, de noms et d’adresses de militants marseillais “à regrouper” dans le Stade de l’Huveaune et dans le Stade Vélodrome “sur ordre de Paris”. Commentant l’affaire en mars 1974, le Nouvel Observateur a déclaré que les preuves présentées “confirment que, en mai 1968, des dispositions avaient été prises par les polices officielles et parallèles pour s’emparer de certaines personnes, dans le cas où la situation aurait évolué dans un sens défavorable pour le pouvoir. À la fin de la semaine dernière, aucun service n’avait contesté l’authenticité de ce document.”

 

D’après les journalistes qui ont pu examiner les listes, “l’opération stades” concernait au moins 41 villes et prévoyait une première vague d’internements de 52400 personnes, soit connues pour leurs activités politiques ou syndicales, soit simplement abonnées à des revues “mal pensantes”. L’opération a été annulée à la dernière minute, par la crainte parfaitement justifiée qu’au lendemain de la grande rafle, la découverte des agissements nocturnes du régime, loin d’affaiblir la grève générale, la transforme en insurrection."

 

Voilà donc d'où vient le gène anti communiste de Nathalie/Natacha Keuroglanian/Bouchart!

Selon les mineurs de la région de Lens, son père fut responsable du SAC sur la mine.

Le SAC: un conteneur à ordures fascistes?

Des rumeurs concernant son papa et un autre membre de sa famille, circulent actuellement mais je n'ai aucune confirmation.

Elle serait encore dotée d'un autre gène mais celui-là, si l'information se révèle exacte, elle ne le revendiquera pas.

A se demander pourquoi elle n'a pas repris son nom de jeune fille.

Il est pas beau son nom réel?

 

Petit ajout avant le passage des éboueurs:

 

Sarkozy, l'homme qui rit dans le cimetière des résistants

 

la nullité politique, l'indignité française érigée en façon de se conduire.