Le Capital organise sa police

Si ça continue, d'ici 2012, il y aura des morts, avec sans doute des caméras pour les filmer en direct.

 

Les policiers de Hortefeux, condamnés à devenir des ripoux?

 

paf etcDepuis l'avènement de Sarkozy, cette petite chose malsaine, nos policiers sont progressivement devenus le lien entre la Droite et l'Extrême-Droite.

 

Tels des activistes sans cervelle, de droite, de gauche, des policiers ont pu assouvir leurs pulsions tout en étant couverts par leurs chefs qui n'ont jamais à se confronter au terrain et qui par ailleurs minent eux-mêmes ce « terrain ».

 

Ceux qui n'ont pas supporté, par intelligence, ont quitté la « maison » ou se sont suicidés. Les autres Résistants se dissimulent derrière les mots d'ordre syndicaux sur la prétendue recherche de chiffres et l'amoncellement des taches à effectuer, sans jamais remettre en cause l'objectif politique de Sarkozy.

 

25Coincés comme les humanitaires calaisiens, les policiers les plus conscients du détournement des valeurs dites républicaines ne font que dénoncer les conséquences d'une politique que les français manipulés ont voté, en majorité pour avoir du boulot et non pour avoir la police, tout le temps et partout, avec des milliers de garde à vue et des prisons pleines de pauvres.

Quelques individus qui se souviennent pourquoi ils sont entrés dans la police, commencent courageusement à parler de cette politique.

 

On n'a jamais autant détesté la police actuelle, tout en conservant l'image rassurante d'une police qui protègerait la population. La publicité des poulets Loué porte bien cette contradiction entre le policier souriant et ce qui ressemble à l'arrière-plan à une troupe de CRS, prêts à bondir à l'aveugle.

 

Quelle différence peut-on faire entre des abrutis racistes et violents et des policiers qui acceptent d'obéir à n'importe quel ordre ou qui proviennent de l'Extrême-Droite?

 

La PAF de Coquelles est un univers où le taux de cette engeance est élevé. Mais plus que ce pourcentage de personnages racistes, un autre nombre inquiétant pour la « Démocratie » dont nous nous vantons, est le taux d'employés obéissants qui finissent par justifier des actes contraires aux droits humains pour pouvoir survivre dans ce monde hostile dégradant.

 

Pour toutes ces raisons, la lutte contre des policiers n'est pas une lutte à mener sans remettre en cause l'Etat. Tout juste peut-elle servir de tremplin à la remise en cause de l'organisation fasciste de la police, instrumentalisée comme d'habitude par le capital en crise.

 

La Fonction Publique recrute et nourrit des moutons avides qui détruisent la Fonction Publique

 

Sans titre 15Comment en vouloir aux policiers, hormis le fait que leurs dommages soient beaucoup plus graves de conséquences immédiates, qu'à tous ces fonctionnaires qui se font des primes sur le dépeçage de la Fonction Publique?

 

Si les policiers ont des primes au nombre de garde à vue (des privations de liberté), combien d'autres fonctionnaires acceptent des primes qui vont servir à détruire l'emploi public et réduire le service du à la population la plus pauvre?

 

Cette cohorte de personnes aux valeurs morales mouvantes ne recherchent qu'à gagner plus.

 

Le reste, ils s'en moquent ou s'en justifient en usant des théories fascistes, bases de la Droite et de l'Extrême-Droite, sur les chômeurs qui sont paresseux, les syndiqués qui veulent casser l'entreprise et les jeunes qui ne veulent plus travailler.

 

L'UMP et ses dérivés, du PS au FN et ses amitiés néo nazies: les supports idéologiques du capitalisme

 

Sans titre 14Face à cette mouture du tous ensemble, vécu aux dernières municipales de Calais, les partis de gauche et d'Extrême-Gauche reculent sur les bases contre le système. Je pensais bêtement qu'être communiste, cela signifiait vouloir le communisme. Et pas seulement compâtir aux « malheurs » des salariés, pleurant avec eux devant leur entreprise fermée ou à la situation si inhumaine des réfugiés à Calais.

 

DSCF4793A la fin, ça finit par lasser de toujours dénoncer ou de pleurer par solidarité, sans savoir de quelle solidarité il s'agit.

 

Qui nous a mis dans cette voie royale pour le capitalisme, sinon les socialistes menés par Mitterand dont le passé vichyste n'est pas encore trop clair, ni ses drôles d'amitiés avec des personnages acteurs sous Pétain?

 

Qui a signé pour la remise en cause des retraites sinon Jospin? Qui a élaboré la destruction de France Télécom et a traité l'Education Nationale de mammouth à dégraisser?

L'échec électoral des socialistes a entraîné la promotion des Chirac et Sarkozy.

 

Notre futur choix se situerait entre la peste et le choléra?

 

Si la question posée était le choix du système, si des débats avaient lieu où chacun défendrait ce choix, aucun doute ne subsisterait sur qui est d'accord ou pas pour détruire nos droits, nos services publics au profit de la finance. On saurait immédiatement vers qui le PS se tourne.

 

Le communisme bien mené conduit à l'anarchie comme le capitalisme conduit au fascisme et au nazisme.