Evacuation du squat Pagniez

Publié le par zetkin

vlcsnap-2010-06-09-21h32m20s13.jpg20 cars de CRS et un nombre conséquent de véhicules PAF avaient débarqué au squat mercredi 2 juin.

Des policiers en civil seraient venus prévenir de l'évacuation complète la semaine d'après.

Une méthode ressemblant à celle des terroristes européens. Là, nous avions une semaine pour nous préparer à l'attaque des réfugiés.

 

La CRS 30, les anti-Résistants

 

Vendredi 4 juin au matin, les policiers étaient de retour.

Selon les témoins No Border et Secours catholique: 27 personnes reconnues réfugiées ont été arrêtées. Les CRS auraient empêché ces dernières de prendre leurs affaires.

 

Et pour cause: les employés aux idées des abrutis d'extrême droite de la mairie de Calais, sur consigne de l'adjoint UMP Philippe Mignonet, auraient été présents pour voler les sacs et couvertures, avant de les jeter dans une benne.

 

Il a été impossible de les récupérer. Nous supposons qu'ils ont été détruits. vlcsnap-2010-06-10-13h03m21s89.jpg

 

Comme en 1940, la droite capitaliste se sert toujours de la lie du peuple pour opérer contre les droits humains.

 

Lundi 7 juin, une témoin a raconté une chasse à l'homme en plein centre-ville, près de l'exposition "VIVANTS" sur le respect de la biodiversité animale.

 

Mardi 8 juin, matin, les CRS 30 s'exerçaient au tir de flash ball et grenades assourdissantes à l'Hoverport...

 

Mercredi 9 juin, nous avons attendu toute la journée une évacuation qui ne s'est pas réalisée.

 

Préparer des accidents?

 

Avant 10h, deux réfugiés munis de documents se sont faits arrêtés au coin du parc.

 

Hé oui, en France, on arrête les demandeurs d'asile. Tant que c'est étranger, c'est bon, ça compte pour la prime.

 

Entre 10h et midi, un fourgon de CRS a soudain franchi l'entrée à une vitesse anormale, chassant en car deux réfugiés qu'ils avaient sans aucun doute repérés depuis le parc Saint-Pierre.

vlcsnap-2010-06-09-21h45m15s77.jpg

Il aurait suffi qu'un habitant des immeubles soit en train d'effectuer une marche arrière pour se dégager du stationnement, et hop, accident...

 

A méditer...

 

Arrivés sur les lieux, les CRS 30 ont matraqué le jeune réfugié comme il convient et aspergé d'un vieux gaz orangé, tous ceux qui approchaient. L'un d'eux portant une caméra en a reçu soudain une giclée.

 

Passons sur les remarques stupides dun CRS qui tenait absolument à ce qu'un anglais lui parle en français, nous avons découvert à la fin de la journée deux personnes de droite: l'un travaillant auparavant à la PAF, ce qui n'est pas étonnant.

Avec ceux-là, les boches et leurs collabos français pouvaient ramasser les juifs en paix, l'important était de le faire sans bruit.

 

Un autre s'est amusé à travailler comme un policier et a été donc suspecté d'en être un par les lillois. A vrai dire, son visage me rappelle quelqu'un de droite, aperçu dans les bureaux du Petit Courgain, le jour de l'élection municipale. L'UMP aurait-elle monté sa milice? Leur police ne leur suffit pas?

vlcsnap-2010-06-09-21h59m13s33.jpg

 

 

Conclusion de la journée

ancien-de-la-paf.jpgL'office à qui appartiennent les bâtiments n'a toujours pas lancé la consigne de démolition.

 

La mairie de Calais n'étant pas le propriétaire, de quel droit peut-elle intervenir?

 

Côté No Border: quelques bonnes idées ont germé et nécessitent un développement.

 

On verra ce jeudi si la préfecture de Bousquet  "je ne vous dirai pas oui, je ne vous dirai pas non" a effectivement prévu d'attenter à nouveau aux droits humains.

 

Ce qui est certain, c'est qu'il y aura une suite quelque soit l'issue du "combat ".

 

Il nous manque juste de poser les termes du combat.

Commenter cet article